Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 13:58
Le gouvernement a remis son projet de réforme des retraites : ce projet est-il juste ? Venez-en discuter avec Danièle Karniewicz, jeudi 24 juin sur www.notretemps.com
 
Posez-lui vos questions dès aujourd'hui.
(Source : www.cfecgc.org)
Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 13:51

Compte tenu des débats parlementaires qui s’ouvrent maintenant, la CFE-CGC continue sa démarche favorable au dialogue et à la discussion : elle ne s’associera pas à la journée de mobilisation annoncée pour le 24 juin prochain...
 
Le service communication


Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 13:48

Face au poids de la démographie sur nos régimes de retraite et à un déficit trop lourd à rattraper, une réforme est inéluctable.

 Hélas ! le compte n’y est pas : le projet proposé par le gouvernement n’atteindra pas l’objectif d’équilibre visé, en particulier en termes de recettes. La CFE-CGC l’a redit ce matin au ministre du Travail : il est temps de diversifier les sources de financement du système, de ne plus se contenter de cibler encore et toujours les seuls revenus des salariés pour faire contribuer ceux du capital, les gains des stock-options ou des retraites chapeau, aller vers une TVA sociale affectée et mettre fin aux déductions injustifiées de charges patronales qui manquent cruellement à la retraite. C’est une question non seulement de bonne gestion, mais aussi de justice !

 La CFE-CGC a insisté auprès d’Éric Woerth sur trois de ses revendications :

 -       la nécessité d’installer un « bouclier retraite », seuil minimal de pension en dessous duquel on ne peut descendre ;

-       la prise en compte des périodes d’études dans les annuités nécessaires à la retraite, afin de ne pas pénaliser ceux qui, par leur formation souvent longue, contribuent aussi à la croissance du pays et au financement de la solidarité ;

-       poursuivre les efforts pour un traitement égal entre les hommes et les femmes, notamment en termes salariaux, et permettre aux femmes ne bénéficiant que de petites retraites de pouvoir cumuler leur pension de réversion avec un emploi.

 La solidarité, sous toutes ses formes, doit guider gouvernement et Parlement dans la réflexion qui s’étalera jusqu’en octobre. La CFE-CGC continuera jusque là sa démarche de conviction par le dialogue.

 Elle n’oublie pas qu’une autre échéance aura des conséquences majeures pour les futurs retraités, notamment du personnel d’encadrement : l’équilibre à atteindre, aussi, dans le financement des régimes complémentaires de retraites AGIRC-ARRCO…

 La CFE-CGC ne laissera pas destabiliser cet ensemble : la retraite par répartition est le seul garant d’une solidarité intergénérationnelle qu’il faut maintenir par un financement juste et pérenne.

 

 

Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 16:25
Je vous informe que lors de la RPN d’hier consacrée à la Formation Professionnelle, Philippe RENARD, Directeur de l’UCANSS, a fait savoir :
 
1 - Que le texte portant revalorisation des chèques-restaurant ne serait pas agréé par la Tutelle.
 
Il est à noter qu’il ne s’agit pas d’un refus d’agrément écrit mais d’une non réponse au protocole qui a été transmis à la Tutelle.
 
2 - Que la revalorisation de la valeur du point à hauteur de 0,8 % au 1er Mai subirait le même sort mais pour le moment il n’en avait pas la certitude.
 
Le COMEX, qui devait se réunir aujourd’hui, serait informé de cette situation. Nous sommes dans l’attente d’une réaction forte du COMEX qui vient, une nouvelle fois, d’être désavoué par la Tutelle et nous nous interrogeons sur la capacité du COMEX à négocier avec les Fédérations syndicales.
 
Bien cordialement.
 
P. LAVAUD
(Source : www.snetossa.org)
Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 11:59

TOUS ACTIFS SUR LES RETRAITES : SIGNEZ LA PETITION AVANT LE 15 JUIN

 
Le 27 mai, la CFE-CGC a rencontré Eric Woerth pour lui préciser l’ensemble de ses revendications et lui présenter ses pistes de réflexion pour le financement de nos retraites. Aujourd’hui, face à un gouvernement qui montre peu d’écoute, il est temps de passer à la vitesse supérieure.
 
Nous lançons une pétition nationale.
 
Les pétitions collectées sont à retourner pour le 15 juin au plus tard. Bernard Van Craeynest les remettra personnellement au président de la République ou à son ministre le 17 juin. Ce même jour, nous vous proposons de bloquer d’ores et déjà votre après-midi afin de vous joindre à lui  pour cette remise officielle. Plus d'informations dans les jours qui viennent...
 
Ensemble soyons tous actifs pour nos retraites !
 
Pour lire et signer la pétition, c'est ICI
(source : www.cfecgc.org)
 
Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 07:09

PetitionRetraite03062010-copie-2.jpg

Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 14:51

La CFE-CGC est très réservée sur la création du « Défenseur des droits » et considère qu’il est primordial de préserver la singularité de la mission de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE) ainsi que ses moyens d’action pour garantir son autonomie.

La CFE-CGC lors de la première réunion du comité consultatif de la HALDE du 20 mai a accueilli très positivement les propos de Jeannette BOUGRAB, nouvelle présidente de l’institution.

Ses priorités en matière de discriminations convergent en effet avec celles de la CFE-CGC :

1°) Égalité salariale (promotion de l’égalité et lutte contre les discriminations) : Salaires – Promotions – Grossesse –  Conditions d’Emploi – Retraites des Femmes – Accès au logement, etc.

2°) Emploi (conditions d’emploi et lutte contre les discriminations) : Embauches - Licenciements abusifs – Seniors – Handicap – Grossesse – Discriminations Syndicales, etc.

Jeannette Bougrab a rappelé que le nombre de réclamations de la HALDE était en augmentation chaque année de 20 %, soit environ 10.000 dossiers environ à traiter cette année.

Il est essentiel de faire enfin appliquer, au sein des entreprises, les lois en faveur de l’égalité professionnelle et du respect de la diversité afin d’éviter les situations difficiles et préjudiciables dans lesquelles se trouvent beaucoup trop de salariés (es). La CFE-CGC via l’ensemble de ses représentants du personnel s’y attache et continuera à jouer pleinement son rôle dans les entreprises.

La CFE-CGC a aussi rendu sa copie au gouvernement sur l’égalité professionnelle. Elle réclame haut et fort que les négociations qui devaient être achevées fin avril 2010, s’engagent enfin ! Cela ne pourra qu’apporter un minimum de crédibilité au dialogue social.

Quant à la HALDE institution importante, elle a enfin une femme à sa tête : bravo, mais jusqu’à quand ?

(source : www.cfecgc.org)

Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 11:02

Rappel :

L'union régionale CFE-CGC Nord-Pas-de-Calais et son président Raymond Annaloro organisent une table ronde intitulée "Développement durable : quelles actions menées en entreprise ?" mardi 1er juin 2010, de 17h00 à 20h00 à l'hôtel Mercure de Lesquin. Cette rencontre sera animée par Carole Couvert, secrétaire générale confédérale, en présence de Jean-Luc Haas, secrétaire national confédéral à l'Économie, Logement, Développement durable et Consumérisme. Cette table ronde sera ponctuée par des saynètes "Écolo au bureau" jouées par la troupe de comédiens de "Théâtre à la carte". Pour conclure cette réunion consacrée au développement durable, Bernard Van Craeynest, président de la CFE-CGC, fera un tour des sujets d'actualité et la soirée se poursuivra autour d'un cocktail.

(Source : www.cfecgc.org)
Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 21:01

Les taux de mortalité sont formels : les cadres vivent sept ans de plus que les ouvriers, il faut donc qu’ils paient plus ou plus longtemps pour leur retraite. Beaucoup le réclame. Mais ce constat repose sur un faux argument : si les cadres meurent sept ans plus tard que d’autres, c’est une observation faite à l’instant T. Les cadres dont on comptabilise les décès ont eu des carrières professionnelles il y a trente ans au moins. Depuis, les conditions de travail ont considérablement changé.
 
Le temps de travail a été modifié à la baisse pour certains et à la hausse pour d’autres (le forfait des cadres autorise jusqu’à treize heures de travail par jour !).
 
Indiscutablement, les effets du stress et des risques psychosociaux n’impactent pas partout et sur tous de la même manière : il faut prendre en compte la pénibilité en rapport avec les effets du stress. Des études démontrent l’impact du stress sur la durée de vie.
 
En tout état de cause, si la durée de vie est le reflet des conditions de vie et de travail (on a vu des modifications significatives dans certains pays lors des changements de régime), l’estimer au doigt mouillé et en tirer des conclusions pour arrêter des montants de cotisations est une aberration scientifique. Ou alors, la femme enseignante en Provence, ne sera pas autorisée à prendre sa retraite avant 90 ans !


La CFE-CGC réclame la prise en compte de la pénibilité physique mais aussi psychique, dans une démarche analogue à celle du Fonds de cessation anticipée d'activité des travailleurs de l'amiante (FCAATA).

Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 17:49

La  CFE-CGC et les salariés ne  sont ni dupes ni naïfs : maintenir un niveau de pension décent pour les  retraités ne peut se garantir qu’à la condition de jouer à la fois sur les  recettes de financement et sur la durée  d’activité.

Dans sa posture  politique, le gouvernement ne pourra pas éternellement tourner le dos à une  diversification des recettes pour financer la retraite des  Français.

La  CFE-CGC ne cesse de le  répéter : ne toucher à rien au système actuel, c’est conduire les  retraités sur la voie de la paupérisation ; ne toucher qu’à l’accessoire  même symbolique, telle que la taxation des hauts revenus et du capital, c’est  repousser vainement les échéances.

Le comité directeur de  la CFE-CGC,  réuni ce jour, en appelle au bon sens du président de la République, du  gouvernement et du ministre du Travail pour l’instauration d’une  « garantie retraite » fondée sur des recettes fiables et une logique  d’âge de départ cohérente avec le cursus des carrières professionnelles de  notre époque (formations longues, durée de vie,…).

La  CFE-CGC demande que soient  examinés sans dogmatisme les curseurs que représentent l’élargissement de  l’assiette de cotisations, l’âge de départ à la retraite, l’emploi des  seniors, les conditions de travail, les années d’étude, l’égalité salariale  entre les femmes et les hommes, les exonérations de charges des entreprises,  la fiscalité des hauts revenus, la cotisation sociale sur la  consommation…

La concertation n’est  pas terminée : les chances d’un consensus existent et la CFE-CGC préfère laisser  une ultime chance aux propositions et au bon sens du gouvernement.  La CFE-CGC choisit la voie du dialogue constructif et ne  s’associe pas aux manifestations et aux grèves préventives, du 27 mai  prochain.

Elle saura, le moment  venu, choisir le mode d’action qui mobilisera les salariés en cas de menace  concrète sur l’avenir des retraites qui est l’un des socles de notre pacte  social et de notre cohésion.

Le service  Communication

Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de cfecgc.urssafnordpasdecalais
  • Le blog de cfecgc.urssafnordpasdecalais
  • : (2ème blog, voir rubrique liens utiles : http://cfecgc.urssafnordpasdecalais.over-blog.com)
  • Contact

Présentation de livres

Le stress des cadres, Bernard Salengro


Cet ouvrage propose des témoignages suivis d'explications et d'analyses donnant des clés pour la compréhension et la prévention des pratiques de harcèlement moral au sein des entreprises. Les professionnels et membres d'encadrement sont d'autant plus concernés qu'ils sont les plus touchés.  Les entreprises sortiront gagnantes d'une prise en compte de ce phénomène à sa juste réalité en ne pratiquant plus le déni.

Le management par la manipulation mentale
, Bernard Salengro, L'Harmattan, 2006

Bernard Salengro met dans son second ouvrage, l'accent sur des situations vécues comme des manipulations. Par leur sincérité et l'analyse que Bernard Salengro a pu en faire à la lumière des derniers travaux de psychologie, les témoignages poignants publiés dans cet ouvrage donnent de précieuses clés pour la compréhension et la prévention de pratiques de harcèlement moral au sein des entreprises.

Journal d'un médecin du travail,
 Dorothée Ramaut, édition Le Cherche midi, 2006

Présentation de l'éditeur :
Un adage affirme : " le travail c'est la santé ".  
Réalité ? Peut-être pas. Il s'agit même pour certains d'une véritable torture morale. Le journal tenu par le docteur Dorothée Ramaut pendant six ans est un témoignage unique de la détresse et la souffrance psychologique des salariés d'une grande surface. Elle y dénonce un harcèlement " stratégique " et systématique appliqué à l'ensemble de la hiérarchie. Le docteur Ramaut est le premier médecin du travail à rompre le silence trop longtemps gardé sur ces méthodes " contraires aux droits de l'homme ".

Stupeur et tremblements
, d'Amélie Nothomb (roman), Le Livre de poche, 2001

Employée comme interprète au sein d'une entreprise japonaise, l'héroïne se retrouve, après plusieurs incidents, rétrogradée au simple rang de "nettoyeuse de chiottes". Description d'un monde du travail très particulier...

Harcèlement moral dans la vie professionnelle, 
 Marie-France Hirigoyen, Pocket, 2002

Le harcèlement moral au travail est une des violences les plus destructrices qui soient. Le succès du premier ouvrage de Marie-France Hirigoyen, paru en 1998, démontre que chacun d'entre nous est un pour l'acteur ou le témoin de ce phénomène social dont on ignorait jusque-là l'ampleur. Depuis, les témoignages se sont accumulés, de multiples affaires ont éclaté, dans le public ou le privé, un débat permanent s'est instauré dans les médias entre psychologues, chefs d'entreprise, syndicalistes, parties prenantes de ce fléau ordinaire. Riche de quatre années d'expériences et de réflexions nouvelles, Marie-France Hirigoyen, dans ce second ouvrage paru sous le titre original "Malaise dans le travail, harcèlement moral - Démêler le vrai du faux", affine son analyse, poursuit son combat, afin de mieux comprendre et prévenir.

Le harcèlement moral au travail,
 Philippe Ravisy, édition Dalloz-Sirey

Face noire du monde du travail, ce mal n'épargne personne : cadres, employés, fonctionnaires...
De silences en sous-entendus, de brimades en vexations, de déstabilisations en humiliations, le harcèlement s'installe. Aller au travail devient un enfer. La dépression succède à l'incompréhension. Le législateur est heureusement intervenu pour combattre ce fléau avec la mise en place d'un " dispositif anti-harcèlement " : d'un côté, la loi interdit, sanctionne et prévient ; de l'autre, elle protège et facilite la preuve.
L'apport des toutes dernières décisions de justice est aussi essentiel pour déterminer et mettre en cause les responsabilités de chacun, en particulier celle de l'employeur. Philippe Ravisy, l'un des tous premiers avocats à s'être préoccupé du sort des victimes, explique dans ce livre comment faire pour s'en sortir et obtenir réparation. Précis, complet, accessible à tous, il permet de trouver sa solution et de la mettre en œuvre.
 
La persécution au travail, de Heinz Leymann

Ce livre - best-seller en Allemagne et dans les pays nordiques, publié une première fois en France sous le titre « Mobbing » révèle l'étendue d'un vaste fléau. De nombreux salariés sont, sans raison valable, victimes de leurs collègues, de leurs supérieurs hiérarchiques, parfois même de leurs subordonnés coalisés contre eux: on les harcèle, on les met en quarantaine, on les humilie, on tente de les briser par tous les moyens. 
Comment identifier la persécution professionnelle? Comment la combattre? Quels sont les recours dont dispose le salarié? En répondant à ces questions, H. Leymann en appelle à la constitution concrète d'une véritable éthique professionnelle. 

L'open space m'a tuer,  Alexandre des Isnards et Thomas Zuber 
 
Le livre met en scène des tranches de vie en racontant le quotidien pas toujours glorieux des jeunes cadres des années 2000. Fini le jeune ambitieux des années 1980. Le trentenaire d'aujourd'hui prend ses RTT, ses congés, et pense que la vraie vie est ailleurs. Réussir sa vie et sa carrière semblent devenus deux objectifs antinomiques. 
Les nouvelles méthodes de management sont peut-être alléchantes sur le papier, mais carbonisent vite les jeunes recrues qui, passée l'ivresse des premiers mois s'éloignent de l'entreprise. Malaises vagaux sur le lieu de travail, dépendance médicamenteuse, dépression, départ du jour au lendemain de jeunes bardés de diplômes pour une ONG humanitaire : les jeunes cadres dynamitent. Jusqu'à présent, ils continuaient à faire bonne figure. Avec ce livre, ils décident enfin d'ôter le masque.

Petit traité contre le sexisme ordinaire de Brigitte GRESY
LE LIVRE 

Entrons en résistance ordinaire contre le sexisme ordinaire ! 

Ce que l’auteur nomme « sexisme ordinaire » ne relève ni de la discrimination ni de l’inégalité avérée pour lesquelles il existe des lois. Il s’agit de tous ces petits signes de la vie de tous les jours, ces minuscules blessures, mots et signes de condescendance, de rejet, de paternalisme qui infantilisent souvent les femmes sans qu’elles sachent comment y faire face.  

Dans les relations de travail, entre collègues, face aux cadres dirigeants ou quand elle est supérieure hiérarchique, une femme rencontre quotidiennement ce qui fait le gisement du sexisme ordinaire : condescendance, dénigrement, obstruction, exclusion, fausse courtoisie, 

blagues douteuses. A travers un certain nombre d’anecdotes prises sur le vif, l’auteur débusque avec passion mais aussi humour, ce qui entrave, blesse, contrarie ou bloque le comportement des femmes et les rend parfois impuissantes à réagir. Et elle propose une sorte de boîte à outils personnelle pour mener des opérations de résistance au quotidien. Le propos est ici celui de la connivence, de l’invitation au jeu si important de la négociation pour ne pas perdre la face et ne pas faire perdre la face à l’autre, et pour aider à tracer son chemin face aux stéréotypes et à la guerre larvée de l’égalité.  

L’auteure renvoie à un site WWW.sexismeordinaire.com pour qu’hommes et femmes racontent leurs propres histoires vécues dans leur milieu de travail.  

L’AUTEUR 

Brigitte Grésy, énarque et agrégée de grammaire, a été directrice de cabinet de la ministre de l’égalité professionnelle et de la parité. Elle est actuellement inspectrice générale des affaires sociales, rapporteure de la commission sur l’image des femmes dans les médias et a remis en 

juillet dernier au ministre du travail un rapport sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.  

 

Osez le dialogue social dans l'entreprise

 

Faire du dialogue social un levier de la performance globale de l’entreprise en prenany en compte les attentes des salariés, c’est possible ! 

Qui a dit que le dialogue social était bloqué en France ? Tous les jours, dans des entreprises, même en temps de crise, dirigeants et syndicalistes discutent, négocient et trouvent des solutions nouvelles alliant performance globale de l’entreprise et prise en compte des attentes des salariés. 

Comment formaliser le dialogue social dans une PME en croissance ? 

Comment mettre en oeuvre l’accès des personnes handicapées à l’emploi ?

Comment anticiper les besoins de formation des salariés pour sécuriser leurs parcours professionnels et développer l’entreprise ?

Comment concilier droit des saisonniers et qualité du service touristique ? 

En neuf cas d’entreprises de tailles et de secteurs variés, cet ouvrage donne la preuve par l’exemple que le dialogue social est bénéfique pour les salariés comme pour la performance durable des entreprises. 

La parole y est donnée à des dirigeants et syndicalistes qui racontent sans fard les réalités de leur dialogue social. 

Les rédacteurs : 

Marie-Noëlle Auberger, consultante et rédactrice dans le domaine des relations sociales, de la gouvernance et de la responsabilité sociétale des entreprises.(www.gestionattentive.com). 

Nicolas Duffour, journaliste, conseil en communication, animateur de débats et colloques, présentateur d’IPSOS TV. 

Dominique-Anne Michel, journaliste, réalisatrice, conseil et formatrice en communication. Coordinatrice éditoriale de l’ouvrage. 

François Perrin, journaliste. 

Jean-Paul Guillot est docteur d’État es sciences économiques. Créateur, dirigeant et administrateur d’entreprises, il est président de Réalités 

du Dialogue Social (RDS), depuis 2005. 

Carmen Rubia est diplômée du Centre de Formation et de Perfectionnement des Journalistes. Directrice adjointe des relations extérieures du groupe Aprionis, elle est responsable du groupe de communication de RDS. 

L’association RDS réunit des entreprises, des structures publiques et l’ensemble des organisations patronales et syndicales représentatives au plan national. Lieu d’échanges ouvert, elle s’attache à promouvoir un dialogue social de qualité. 

 

(source : www.cfecgc.org) 

Recherche