Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 14:44

PP73  13/12/2011

 

 

 

 

 

CFE-CGC

59 rue du Rocher

75008 Paris

( 01 55 30 12 12

www.cfecgc.org

 

 

 

 

Service Communication

Pierre Jan

( : 01 55 30 12 92

Fax : 01 55 30 12 60

Mél : pierre.jan@cfecgc.fr

Le rapport de Nicolas Perruchot sur « les mécanismes de financement des organisations syndicales d’employeurs et de salariés » a été mis à la trappe parlementaire pour des raisons purement électoralistes. Cette non publication est malsaine, à l'origine d'une suspicion qui fait courir des rumeurs de gabegies dont se délectent les tenants d'un syndicalisme bridé.

 

La CFE-CGC avait joué le jeu de la transparence devant la commission d'enquête. Elle avait clairement expliqué son mode de financement et ouvert ses comptes déjà certifiés par les commissaires aux comptes. Aujourd'hui, l'ensemble du syndicalisme est une nouvelle fois attaqué et fait l’objet de procès d'intentions fondés sur des rumeurs.

 

Pour des raisons bassement politiciennes on laisse planer le doute sur l'intégrité d'une très grande majorité de syndicalistes qui se dévouent totalement pour la défense des salariés ballotés dans le maelstrom d'une crise qui les touche en priorité. La CFE-CGC n'accepte pas ces effets collatéraux calculés.

 

Afin que le Parlement retrouve pleinement sa justification démocratique d'expression des attentes des Français et son rôle d'écoute des corps intermédiaires que sont les syndicats, elle demande la publication officielle du rapport Perruchot sur lequel elle sera en droit de donner son point de vue et son analyse.

 

Grâce à la transparence de son fonctionnement, la CFE-CGC mérite la confiance des salariés. Grâce à la transparence de ses travaux, le Parlement retrouvera la confiance des Français.

 

Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 11:08

PP70  02/12/2011

 

  

CFE-CGC

59 rue du Rocher

75008 Paris

( 01 55 30 12 12

www.cfecgc.org

 

 


Service Communication

Pierre Jan

( : 01 55 30 12 92

Fax : 01 55 30 12 60

Mél : pierre.jan@cfecgc.fr

La CFE-CGC salue les efforts notables qui ont abouti à la nouvelle convention Unédic- Etat - Pôle Emploi. Celle-ci qui officialise notamment le renforcement des équipes dédiées à l’accompagnement des demandeurs d’emploi. Cette nouvelle convention qui repose sur un suivi rapproché des demandeurs d’emploi, un diagnostic et un parcours de formation plus opérationnels, une proximité plus forte avec les territoires et une personnalisation de l’offre de services doit permettre un retour à l’emploi plus efficace. Mais la redéfinition des procédés et des indicateurs, le renforcement du pouvoir des instances régionales et l’accent sur la territorialisation seront-ils à la hauteur des enjeux ?

 

En dépit de visibles améliorations, la CFE-CGC craint que la mise en place de cette nouvelle « feuille de route » ne soit bridée par des effectifs stabilisés, par une obligation de retour à l’équilibre financier en 2014 peu réaliste et par des moyens financiers de l’Etat limités. En effet, l’intensification de la crise actuelle va accroître les suppressions d’emplois et l’allongement de la durée du chômage.

 

 Ce sont les conditions de travail des salariés de Pôle Emploi qui seront impactées avec les conséquences sur le service rendu aux demandeurs d’emploi et aux entreprises. Pour ces raisons, la CFE-CGC s’est abstenue sur le vote de cette convention tant à l’Unédic qu’à Pôle Emploi.

 

Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 09:23

Ensemble, redonnons du sens

 

.
La CFE-CGC lance l'opération nationale : "Ensemble, redonnons du sens".

Elle s'engage dans une démarche de consultation à travers un premier questionnaire. C'est l'opportunité de vous exprimer, de faire part de vos réflexions et de vos propositions.

Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 10:01

PP68  28/11/2011

 

CFE-CGC

59 rue du Rocher

75008 Paris

( 01 55 30 12 12

www.cfecgc.org

 

 

Service Communication

Pierre Jan

( : 01 55 30 12 92

Fax : 01 55 30 12 60

Mél : pierre.jan@cfecgc.fr


L’épidémie de suicides dans les entreprises et les secteurs publics et parapublics démontre s’il était besoin la gravité et la fréquence des effets du stress et des risques psycho-sociaux.

 

La CFE-CGC approuve l’initiative prise de créer un observatoire des suicides professionnels. Il est temps de mesurer et de repérer les facteurs déterminants. C’est l’étape incontournable pour prendre la mesure de ce drame professionnel !

 

Au pays de Durkheim ce fatalisme affiché n'est pas admissible, à moins que l'on ait accepté par avance le coût humain des nouvelles techniques managériales.

 

Il est temps que la santé au travail fasse l'objet d'un débat public, les élections prochaines devraient le favoriser, car le coût humain et économique en est considérable.

 

La CFE-CGC n’accepte pas le fatalisme et préconise une attitude de mesure et de compréhension pour déterminer les axes de progrès des conditions de travail d’ordre psychique, affectif, cognitif, structurel et relationnel.

Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 09:59

PP69  29/11/2011

 


CFE-CGC

59 rue du Rocher

75008 Paris

( 01 55 30 12 12

www.cfecgc.org

  


Service Communication

Pierre Jan

( : 01 55 30 12 92

Fax : 01 55 30 12 60

Mél : pierre.jan@cfecgc.fr

Les bricolages successifs du Gouvernement et du Parlement pour tenter de réduire les déficits de la sécurité sociale tournent à la caricature.

 

Il s’agit, aujourd’hui, de baisser les indemnités journalières de celles et ceux qui perçoivent un salaire supérieur à 2500€.

 

Décidément nos gouvernants s’ingénient à illustrer la phrase : « Mieux vaut être riche et bien portant que pauvre et malade ».

 

Il est vrai que lorsqu’on se montre incapable d’éradiquer l’évasion fiscale et de mettre un terme aux défiscalisations abusives des grands groupes comme des vrais riches, il ne faut pas s’étonner que ce soit toujours les mêmes qui soient mis à contribution.

 

La CFE-CGC propose une limitation de l’utilisation des niches fiscales à 5000 € par foyer fiscal et par an.

 

 

 

Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 14:53

PP67  24/11/2011

 

 

 

 

 

CFE-CGC

59 rue du Rocher

75008 Paris

( 01 55 30 12 12

www.cfecgc.org

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Service Communication

Pierre Jan

( : 01 55 30 12 92

Fax : 01 55 30 12 60

Mél : pierre.jan@cfecgc.fr

Pour une politique pragmatique et socialement acceptable

 À l’heure où les interventions se multiplient sur le dossier, ô combien passionnel ! du nucléaire, la CFE-CGC aborde le débat avec pragmatisme, avec une vision industrielle à long terme.

La politique énergétique du pays engage la compétitivité du territoire, le niveau de vie des Français, la sécurité des approvisionnements énergétiques, le développement de filières industrielles pourvoyeuses d’emplois hautement qualifiés et de forces de recherche et développement, d’innovation dans la compétition mondiale. Elle mérite mieux que des controverses. La CFE-CGC exige qu’elle soit le résultat d’un véritable débat de fond, étayé par des analyses approfondies et intégrant l’ensemble des aspects, y compris économiques et sociaux.

Une sortie rapide du nucléaire engendrerait :

Une augmentation rapide du coût du kWh électrique pour les ménages et les entreprises.

Une fragilisation de l’équilibre du système électrique européen qui est interconnecté.

Des conséquences dramatiques pour la croissance et l’emploi.

L’abandon d’une filière où la France possède un savoir-faire technologique reconnu internationalement.

Un affaiblissement de l’indépendance énergétique du pays.

 La substitution d’une part significative du nucléaire par des énergies renouvelables nécessiterait l’installation de nouveaux moyens souples de production pour compenser l’intermittence des énergies renouvelables, c’est-à-dire de moyens de production à base d’énergie fossile (gaz-fioul-charbon). Elle impliquerait donc :

Une augmentation des émissions des gaz à effet de serre.

Une dégradation de la balance commerciale (achat de combustibles).

Une dépendance énergétique accrue vis-à-vis de nos fournisseurs.

 

L’évolution de notre politique énergétique consiste à définir, avec toute la souplesse nécessaire, l’assemblage énergétique qu’il faut, aujourd’hui et demain, pour la France. Assemblage qui assure et assurera une énergie compétitive, sûre et faiblement carbonée. Aux côtés de l’hydraulique, l’énergie nucléaire, les énergies renouvelables et les énergies fossiles avec captage de CO2, doivent constituer le cœur du parc de production électrique.

Tant pour la croissance et l’emploi que pour la préservation de la planète, le développement d’une politique d’efficacité énergétique, gage de transition vers un modèle sociétal marqué par la sobriété énergétique favorisant le développement de filières industrielles françaises, doit constituer une priorité absolue.

Cette politique énergétique, socialement acceptable, construite sur les principes défendus par la CFE-CGC, garantira à la France et aux citoyens un système énergétique fiable, respectueux de l’environnement à un coût raisonnable.

Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 11:38
La campagne des Observatoires interrégionaux 2011 a commencé le mercredi 9 novembre et se terminera le jeudi 1er décembre 2011.
Cette année les fédérations syndicales et les caisses nationales se sont accordées pour évaluer les effets de plusieurs accords :

 

  • La politique de rémunération ainsi que les pratiques de gestion des ressources humaines développées par les organismes dans le cadre de l’accord de novembre 2004
  • L’emploi des seniors et la gestion des secondes parties de carrière.
  • La dynamique engagée avec la mise en oeuvre de l’accord sur la formation professionnelle
  • L’accord relatif aux garanties conventionnelles dans le cadre de l’évolution des réseaux, au sein de la branche Famille.
Les réunions se déroulent sur l’ensemble de la journée avec les deux collèges employeurs et salariés.
La réunion de l’observatoire du Nord aura lieu :
  • le mardi 29 novembre 2011 de 9H30 à 17H00

    à la CARSAT Nord Picardie - 11 allée Vauban - 59 662 Villeneuve d’Ascq Salle du Conseil d’Administration
    Votre avis nous intéresse :
    1°) Le système de rémunération :
    - Quels éléments ont bien fonctionné ?
    - Quels éléments n'ont pas donné satisfaction ?
    - Pour quelles raisons ?
    - Manque-t-il des outils de rémunération ?
    - Quelle perception, avez-vous des procédures de cadrage de la politique de rémunération ?
    2°) Seniors et secondes parties de carrière :
    - Quels changements percevez-vous dans la gestion des secondes parties de carrière ?
    - Les contraintes organisationnelles représentent-elles les principales difficultés pour progresser dans cette gestion ?
    3°) La formation :
    - Au regard des objectifs de l'accord de branche, quels sont les premiers paliers de progrès atteignables et mesurables dès 2012 ?
    - Quelles sont les contraintes à dépasser ?
    4°) L'évolution des réseaux de la branche famille :
    - Comment se passent les fusions ?
    - Quelles sont les difficultés rencontrées ?
    - Le protocole est-il un support utile ?
    Nous transmettrons vos réponses, nous poserons vos éventuelles questions.
    Merci d'utliser la rubrique : "Ecrire un commentaire"

Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 10:14

Vous êtes inquiets pour l'avenir, pour votre emploi, pour votre entreprise ou encore pour vos enfants...

Vous avez des propositions à formuler, alors à vos claviers. Participez au dialogue sur :

http://nouveaudialogue.com/

Ensemble avec la CFE-CGC, interpellons les candidats à l'élection présidentielle !

 

Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 09:59

Economie-sociale-et-solidaire.jpg

Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 14:39

Conditions-de-travail.jpg

Repost 0
Published by cfecgc.urssafnord
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de cfecgc.urssafnordpasdecalais
  • Le blog de cfecgc.urssafnordpasdecalais
  • : (2ème blog, voir rubrique liens utiles : http://cfecgc.urssafnordpasdecalais.over-blog.com)
  • Contact

Présentation de livres

Le stress des cadres, Bernard Salengro


Cet ouvrage propose des témoignages suivis d'explications et d'analyses donnant des clés pour la compréhension et la prévention des pratiques de harcèlement moral au sein des entreprises. Les professionnels et membres d'encadrement sont d'autant plus concernés qu'ils sont les plus touchés.  Les entreprises sortiront gagnantes d'une prise en compte de ce phénomène à sa juste réalité en ne pratiquant plus le déni.

Le management par la manipulation mentale
, Bernard Salengro, L'Harmattan, 2006

Bernard Salengro met dans son second ouvrage, l'accent sur des situations vécues comme des manipulations. Par leur sincérité et l'analyse que Bernard Salengro a pu en faire à la lumière des derniers travaux de psychologie, les témoignages poignants publiés dans cet ouvrage donnent de précieuses clés pour la compréhension et la prévention de pratiques de harcèlement moral au sein des entreprises.

Journal d'un médecin du travail,
 Dorothée Ramaut, édition Le Cherche midi, 2006

Présentation de l'éditeur :
Un adage affirme : " le travail c'est la santé ".  
Réalité ? Peut-être pas. Il s'agit même pour certains d'une véritable torture morale. Le journal tenu par le docteur Dorothée Ramaut pendant six ans est un témoignage unique de la détresse et la souffrance psychologique des salariés d'une grande surface. Elle y dénonce un harcèlement " stratégique " et systématique appliqué à l'ensemble de la hiérarchie. Le docteur Ramaut est le premier médecin du travail à rompre le silence trop longtemps gardé sur ces méthodes " contraires aux droits de l'homme ".

Stupeur et tremblements
, d'Amélie Nothomb (roman), Le Livre de poche, 2001

Employée comme interprète au sein d'une entreprise japonaise, l'héroïne se retrouve, après plusieurs incidents, rétrogradée au simple rang de "nettoyeuse de chiottes". Description d'un monde du travail très particulier...

Harcèlement moral dans la vie professionnelle, 
 Marie-France Hirigoyen, Pocket, 2002

Le harcèlement moral au travail est une des violences les plus destructrices qui soient. Le succès du premier ouvrage de Marie-France Hirigoyen, paru en 1998, démontre que chacun d'entre nous est un pour l'acteur ou le témoin de ce phénomène social dont on ignorait jusque-là l'ampleur. Depuis, les témoignages se sont accumulés, de multiples affaires ont éclaté, dans le public ou le privé, un débat permanent s'est instauré dans les médias entre psychologues, chefs d'entreprise, syndicalistes, parties prenantes de ce fléau ordinaire. Riche de quatre années d'expériences et de réflexions nouvelles, Marie-France Hirigoyen, dans ce second ouvrage paru sous le titre original "Malaise dans le travail, harcèlement moral - Démêler le vrai du faux", affine son analyse, poursuit son combat, afin de mieux comprendre et prévenir.

Le harcèlement moral au travail,
 Philippe Ravisy, édition Dalloz-Sirey

Face noire du monde du travail, ce mal n'épargne personne : cadres, employés, fonctionnaires...
De silences en sous-entendus, de brimades en vexations, de déstabilisations en humiliations, le harcèlement s'installe. Aller au travail devient un enfer. La dépression succède à l'incompréhension. Le législateur est heureusement intervenu pour combattre ce fléau avec la mise en place d'un " dispositif anti-harcèlement " : d'un côté, la loi interdit, sanctionne et prévient ; de l'autre, elle protège et facilite la preuve.
L'apport des toutes dernières décisions de justice est aussi essentiel pour déterminer et mettre en cause les responsabilités de chacun, en particulier celle de l'employeur. Philippe Ravisy, l'un des tous premiers avocats à s'être préoccupé du sort des victimes, explique dans ce livre comment faire pour s'en sortir et obtenir réparation. Précis, complet, accessible à tous, il permet de trouver sa solution et de la mettre en œuvre.
 
La persécution au travail, de Heinz Leymann

Ce livre - best-seller en Allemagne et dans les pays nordiques, publié une première fois en France sous le titre « Mobbing » révèle l'étendue d'un vaste fléau. De nombreux salariés sont, sans raison valable, victimes de leurs collègues, de leurs supérieurs hiérarchiques, parfois même de leurs subordonnés coalisés contre eux: on les harcèle, on les met en quarantaine, on les humilie, on tente de les briser par tous les moyens. 
Comment identifier la persécution professionnelle? Comment la combattre? Quels sont les recours dont dispose le salarié? En répondant à ces questions, H. Leymann en appelle à la constitution concrète d'une véritable éthique professionnelle. 

L'open space m'a tuer,  Alexandre des Isnards et Thomas Zuber 
 
Le livre met en scène des tranches de vie en racontant le quotidien pas toujours glorieux des jeunes cadres des années 2000. Fini le jeune ambitieux des années 1980. Le trentenaire d'aujourd'hui prend ses RTT, ses congés, et pense que la vraie vie est ailleurs. Réussir sa vie et sa carrière semblent devenus deux objectifs antinomiques. 
Les nouvelles méthodes de management sont peut-être alléchantes sur le papier, mais carbonisent vite les jeunes recrues qui, passée l'ivresse des premiers mois s'éloignent de l'entreprise. Malaises vagaux sur le lieu de travail, dépendance médicamenteuse, dépression, départ du jour au lendemain de jeunes bardés de diplômes pour une ONG humanitaire : les jeunes cadres dynamitent. Jusqu'à présent, ils continuaient à faire bonne figure. Avec ce livre, ils décident enfin d'ôter le masque.

Petit traité contre le sexisme ordinaire de Brigitte GRESY
LE LIVRE 

Entrons en résistance ordinaire contre le sexisme ordinaire ! 

Ce que l’auteur nomme « sexisme ordinaire » ne relève ni de la discrimination ni de l’inégalité avérée pour lesquelles il existe des lois. Il s’agit de tous ces petits signes de la vie de tous les jours, ces minuscules blessures, mots et signes de condescendance, de rejet, de paternalisme qui infantilisent souvent les femmes sans qu’elles sachent comment y faire face.  

Dans les relations de travail, entre collègues, face aux cadres dirigeants ou quand elle est supérieure hiérarchique, une femme rencontre quotidiennement ce qui fait le gisement du sexisme ordinaire : condescendance, dénigrement, obstruction, exclusion, fausse courtoisie, 

blagues douteuses. A travers un certain nombre d’anecdotes prises sur le vif, l’auteur débusque avec passion mais aussi humour, ce qui entrave, blesse, contrarie ou bloque le comportement des femmes et les rend parfois impuissantes à réagir. Et elle propose une sorte de boîte à outils personnelle pour mener des opérations de résistance au quotidien. Le propos est ici celui de la connivence, de l’invitation au jeu si important de la négociation pour ne pas perdre la face et ne pas faire perdre la face à l’autre, et pour aider à tracer son chemin face aux stéréotypes et à la guerre larvée de l’égalité.  

L’auteure renvoie à un site WWW.sexismeordinaire.com pour qu’hommes et femmes racontent leurs propres histoires vécues dans leur milieu de travail.  

L’AUTEUR 

Brigitte Grésy, énarque et agrégée de grammaire, a été directrice de cabinet de la ministre de l’égalité professionnelle et de la parité. Elle est actuellement inspectrice générale des affaires sociales, rapporteure de la commission sur l’image des femmes dans les médias et a remis en 

juillet dernier au ministre du travail un rapport sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.  

 

Osez le dialogue social dans l'entreprise

 

Faire du dialogue social un levier de la performance globale de l’entreprise en prenany en compte les attentes des salariés, c’est possible ! 

Qui a dit que le dialogue social était bloqué en France ? Tous les jours, dans des entreprises, même en temps de crise, dirigeants et syndicalistes discutent, négocient et trouvent des solutions nouvelles alliant performance globale de l’entreprise et prise en compte des attentes des salariés. 

Comment formaliser le dialogue social dans une PME en croissance ? 

Comment mettre en oeuvre l’accès des personnes handicapées à l’emploi ?

Comment anticiper les besoins de formation des salariés pour sécuriser leurs parcours professionnels et développer l’entreprise ?

Comment concilier droit des saisonniers et qualité du service touristique ? 

En neuf cas d’entreprises de tailles et de secteurs variés, cet ouvrage donne la preuve par l’exemple que le dialogue social est bénéfique pour les salariés comme pour la performance durable des entreprises. 

La parole y est donnée à des dirigeants et syndicalistes qui racontent sans fard les réalités de leur dialogue social. 

Les rédacteurs : 

Marie-Noëlle Auberger, consultante et rédactrice dans le domaine des relations sociales, de la gouvernance et de la responsabilité sociétale des entreprises.(www.gestionattentive.com). 

Nicolas Duffour, journaliste, conseil en communication, animateur de débats et colloques, présentateur d’IPSOS TV. 

Dominique-Anne Michel, journaliste, réalisatrice, conseil et formatrice en communication. Coordinatrice éditoriale de l’ouvrage. 

François Perrin, journaliste. 

Jean-Paul Guillot est docteur d’État es sciences économiques. Créateur, dirigeant et administrateur d’entreprises, il est président de Réalités 

du Dialogue Social (RDS), depuis 2005. 

Carmen Rubia est diplômée du Centre de Formation et de Perfectionnement des Journalistes. Directrice adjointe des relations extérieures du groupe Aprionis, elle est responsable du groupe de communication de RDS. 

L’association RDS réunit des entreprises, des structures publiques et l’ensemble des organisations patronales et syndicales représentatives au plan national. Lieu d’échanges ouvert, elle s’attache à promouvoir un dialogue social de qualité. 

 

(source : www.cfecgc.org) 

Recherche